Le yoga au temps de la COVID19, un chemin de résilience

Les séminaires, un éclairage sur la voie du yoga

Les formateurs de l’Ecole Française de Yoga ainsi que ceux de la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga conçoivent depuis plus de 30 ans des séminaires réunissant différents publics. A tous ils proposent de vivre une semaine de pratique intensive du yoga (toujours abordable), à la lumière d’une thématique donnée.

Philosophie (du yoga), histoire de l’hindouisme, étude des textes, sciences, pratiques artistiques au autres participeront ainsi d’une transmission vivante, vivifiante et de grande qualité.

Mise en résonance avec d’autres approches et éclairée par elles, la discipline à médiation corporelle qu’est le yoga favorisera et accompagnera l’exploration intérieure, dans un cadre bienveillant et attentif. Les participants retrouveront dans les séminaires les valeurs chères à l’EFY.

 

Chaque début d’année accueille le temps des inscriptions aux séminaires de yoga proposés conjointement par l’École Française de Yoga (EFY) et par la Fédération Nationale des Enseignants de Yoga (FNEY).

La parution du catalogue des séminaires, fin novembre, est un évènement très attendu à la fois par les élèves de l’école, les enseignants de yoga ainsi que par un public plus large de pratiquants de yoga.

 

Un vaste choix de séminaires est proposé, dont un tiers environ à Paris, dans les locaux de l’EFY rue Aubriot, quartier du Marais. Les deux tiers restants en résidentiel, dans différents lieux sélectionnés pour leur cadre propice à la pratique du yoga. La qualité du travail pédagogique est rigoureusement la même, quel que soit le lieu choisi. Le séminaire en résidentiel apporte un plus par son environnement verdoyant, permettant à chacun de savourer les bienfaits de la nature généreuse. La qualité de l’alimentation est aussi un élément très apprécié, et les échanges qui se prolongent le soir renforcent la dynamique de groupe. 

 

Outre la diversité des lieux, chaque séminaire s’articule autour d’un thème en lien avec le yoga ou autour d’un art (écriture, argile, arts plastiques, psychanalyse, etc…) qui fait écho à la pratique du yoga

 

L’animation d’un séminaire se fait en binôme : un formateur en yoga d’une part et un conférencier ou co-animateur d’autre part. Il s’agit d’un travail collaboratif, inscrit dans la dynamique d’un dialogue fait d’ajustements et de rebonds pour être au plus près du groupe pendant toute la durée du séminaire. La discipline à médiation corporelle qu’est le yoga et les conférences ou pratiques à médiation artistique vont entrer en résonance et s’éclairer l’une l’autre.

 

Le séminaire de yoga : Une échappée belle

Choisir un séminaire de yoga offre une perspective, donne un cap, ouvre un horizon et permet de se projeter. Oui, se projeter, oser rêver même du séminaire à venir comme étant la promesse renouvelée chaque année d’une échappée belle, qui vient suspendre l’urgence du quotidien, dans un temps autre.

 

Les premiers séminaires de yoga, introduits dans les années 1970, étaient d’une durée de deux jours, organisés sur des week-end. Puis, en même temps que l’EFY s’installait dans ses locaux de la rue Aubriot en 1976, les séminaires se sont progressivement développés et leur durée a été portée à une semaine, soit 44 heures de formation

 

Ils constituent aujourd’hui un moment essentiel dans le parcours de formation des élèves de l’école, mais aussi un temps fort pour les enseignants comme pour les pratiquants de yoga , grâce à cette durée de cinq jours et demi qui se succèdent. 

Pendant la durée d’un séminaire, le rapport au temps est modifié : le temps se distend, s’allonge. C’est ce temps offert aux animateurs et aux participants qui est à la source de ce qui se joue pendant un séminaire. Ce temps permet une immersion, une plongée dans l’univers du yoga, dans un cadre sécure où la confiance s’installe dès le premier jour pour que chacun vive son expérience, dans une absence de jugement. 

 

Le yoga à l’oeuvre 

L’habileté dans les œuvres est… à l’œuvre pour le duo animateur-conférencier ou animateur et co-animateur dès les premiers instants, pour installer cette confiance, pour amener un « être ensemble », une dynamique de groupe.

Elle l’est aussi pour le participant, qui va se confronter à l’autre, qui doit trouver sa place, aussi bien dans la salle sur son tapis que dans le groupe. L’incontournable moment de la présentation, avec notamment la découverte et la mémorisation du prénom de l’autre, des autres, constitue une entrée en matière. Chaque prénom est une vibration, la synergie du groupe commence à prendre forme à partir de ce moment-là. 

 

Le yoga est là, à l’œuvre, dans la relation à l’autre, dans la relation à soi, avec cette question : « Qu’est-ce que vient chercher chez moi ce que j’expérimente pendant le séminaire ? ». C’est une invitation à un travail sur le chemin de la connaissance de soi, « svãdhyãya »

 

L’expérience de chaque séminaire est unique, parce que c’est eux (le groupe), parce que c’est nous (le couple animateur/conférencier ou co-animateur), avec une création, une construction ensemble du déroulé du séminaire. Certes le cadre est posé, par le thème choisi ainsi que par le travail de préparation effectué en amont par les intervenants.

 

La trame est là, cependant chacun entre en terre inconnue, car nous sommes au cœur du vivant, avec sa part d’imprévisible.

 

Le temps qui se distend offre la liberté de pouvoir déborder, de pouvoir emprunter des chemins de traverse, en fonction de ce qui est observé sur les tapis et du dialogue qui résonne entre animateurs et participants. 

La part de créativité est constante, vibrante, à l’opposé de toute routine. Le séminaire de yoga touche à l’humain dans sa totalité. C’est un cadeau, un présent dans le présent de l’instant où chacun peut s’autoriser un temps pour soi, éclairant, qui va permettre de toucher beaucoup plus ce qu’est le yoga dans sa vraie nature.

Le temps donné au séminaire laisse de la place à une plus grande disponibilité, favorisant ainsi échanges et partage. C’est un temps de découverte, d’approfondissement, un temps qui permet de creuser ensemble le sillon d’un thème et d’en explorer chaque facette. 

 

Un temps de transformation

La pédagogie peut s’étoffer et se décliner sous la forme d’ateliers, de travail à deux, de pratiques méditatives qui se prolongent, de « vrais » cours complets de yoga, etc… Il est fréquent que des déclics surviennent, que tout à coup tel ou tel aspect du yoga soit compris. 

Le temps du séminaire est un temps de cuisson, « tapas », de maturation, où les enseignements marinent, infusent, décantent. C’est le temps de se laisser transformer par les pratiques proposées. 

De la place est faite au silence, à l’écoute de soi. Le mental bavard se tait peu à peu, des choses lâchent au fil de la semaine. Le yoga s’envisage comme une maïeutique de soi-même.

Devenir professeur de yoga à l'EFY

Pour les enseignants de yoga, le séminaire annuel est aussi l’élément fondamental de leur formation continue. Il est le temps pour se poser afin de faire le point. Le rythme annuel, régulier et espacé, permet de mesurer l’évolution d’une année sur l’autre.  C’est un moment privilégié pour se questionner sur sa pédagogie, pour questionner animateur, conférencier et co-animateur. C’est un moment essentiel pour partager les retours d’expériences entre enseignants. Le vécu du séminaire inspire et nourrit l’enseignant de yoga, vient enrichir sa pédagogie pour le temps d’après.

 

« L’expérience est une lanterne qui n’éclaire que celui qui la porte ».

En tant qu’expérience intime, intérieure, le séminaire de yoga est une lanterne qui vient apporter un éclairage sur la Voie du yoga, dans un temps autre, dans la grâce et la magie de l’instant.

 

Remerciements : Je  souhaite remercier chaleureusement Pascale Brun, Gianna Dupont, Isabelle Morin-Larbey et Patrick Tomatis, enseignants de yoga et formateurs d’enseignants de yoga à l’EFY, pour leur participation enthousiaste à cet article. 

Catherine Balouzat

 

Les séminaires EFY et de la FNEY s’adressent à la fois aux élèves de l’école, aux enseignants de yoga et à un public plus large de pratiquants de yoga.

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire