Formateur d’enseignant de yoga : naissance officielle d’un nouveau métier

Historiquement, en France, la formation des professeurs de yoga a d’abord été dispensée par des professeurs qui, après s’être formés auprès de maîtres indiens, ont fondé des Fédérations et créé des Écoles (FNEY, FFHY, etc.).

Les pionniers : Yvonne Millerand, Sri Mahesh, Roger Clerc, Nil Hahoutoff, Andrée Maman, etc. ont formé une nouvelle génération : Béatrice Bouchillou, Jean-Pierre Laffez, Patrick Tomatis, etc. qui eux-mêmes forment des successeurs éventuels.

Pourtant ce n’est que graduellement – et assez récemment – que l’on a identifié la spécificité des compétences et des savoir-être que détient ou incarne celle ou celui qui a pour mission de former des enseignants de yoga.

 

 

A l’EFY, cette prise de conscience s’est faite au moment où il a fallu élargir l’équipe des formateurs sous la pression de l’ouverture d’un nouveau cursus en 2000.

« [Nous avons alors] accepté l’idée qu’un formateur d’enseignants de yoga n’était pas seulement un enseignant expérimenté à qui on proposait de rejoindre le corps enseignant de l’EFY, mais quelqu’un qui devait acquérir des compétences pédagogiques propres, dispenser un programme précis, évaluer les parcours des élèves, travailler en équipe, etc. » écrit Ysé Tardan-Masquelier.

Celle qui était alors la Directrice de l’École, a élaboré un cursus de formation « sur le tas », qui consistait, pour le futur formateur, à suivre une promotion de la 1° à la 4° année avec son formateur référent.

 

Observation, échanges pédagogiques sur mesure, mises en situation, participation aux épreuves, ateliers de formation dans divers domaines, étude du code de déontologie, rédaction d’articles … nombreux sont les volets du parcours d’apprentissage qui s’est dès lors mis en place.

 

« Ces premières expériences ont d’abord permis de constater la justesse de la proposition et de mesurer les améliorations possibles. Ce sont encore elles qui ont permis d’élaborer la Charte du formateur en yoga (2005), puis les référentiels métier et formation du formateur (2013 et 2014).

En 2017, l’EFY s’est trouvée prête pour demander à la Fédération de la Formation Professionnelle d’habiliter l’EFY à délivrer un Certificat Professionnel (CPFFP) de Formateur d’enseignant de yoga. Cette habilitation lui a été accordée le 13 décembre 2017. »

« C’était un peu l’acte de naissance officiel d’un nouveau métier ! » se réjouit Ysé Tardan Masquelier.

 

Héritiers de cette innovation pédagogique, nous sommes reconnaissants envers l’équipe composée de la direction, des formateurs référents et des néo-formateurs, qui s’est lancée dans cette aventure avec ardeur et générosité, il y a plus de dix ans. Ce fut à ne pas en douter un travail considérable dans la mesure où il fallut, en plus du travail de transmission qui s’élaborait, disséquer ce qui se faisait dans le feu de l’action, dans la transmission spontanée, dans l’exemple concret, dans la relation et le vécu pour le formaliser selon des grilles de process pédagogiques qui permettraient à d’autres de prendre le relai avec le même degré de qualité.

Quatorze de nos formateurs actuels ont suivi ce parcours de 400 heures et neuf sont en cours de formation à l’heure actuelle.

C’est encore en fonction des besoins qui s’annoncent au sein de l’École que la direction de l’EFY fait appel à des candidat.e.s et leur propose de s’engager dans ces quatre années. Elles et ils sont des ancien.ne.s élèves de l’EFY ayant acquis une expérience suffisante de l’enseignement du yoga « en ville », dont le parcours au sein de l’EFY a marqué leurs formateurs. En effet, outre apprendre un nouveau métier, il s’agira également de s’insérer dans une équipe, ce qui demandera de cultiver la confiance, l’échange, l’engagement dans la réflexion et les initiatives communes.

 

Nous avons demandé à Marie Fordacq, qui arrive au terme de sa formation de formatrice auprès de Gianna Dupont, et enseigne déjà dans les cursus Jour, Semaine et Week-end de partager avec nous les aspects du parcours de formation qui l’ont tout particulièrement surprise.

 

« Écouter, observer, se mettre en réceptivité…

cela sonne comme un parcours personnel sur le tapis, mais lorsque j’ai pu commencer mon propre chemin de future formatrice à l’EFY en suivant des élèves en cours de formation, j’ai constaté que c’était les mêmes attitudes qui étaient convoquées à nouveau, prolongeant ainsi le parcours antérieur.

Et c’est effectivement surprenant de se poser tout d’abord en observatrice, de se mettre à l’écoute et ainsi s’imprégner d’une progression pédagogique globale.

 

Grâce à ce recul, en observant les élèves de ma référente, Gianna Dupont, je voyais le dos trop arrondi qui, grâce aux mots justes, trouvait petit à petit le chemin pour se redresser ; le centrage dont la qualité s’affinait au fil du temps ; le lâcher prise auquel certain.e.s parvenaient très vite et ceux pour qui plusieurs mois étaient nécessaires…

Tout cela s’ajustait, au fil des séances, grâce à la formulation spécifique qui mène l’élève à la posture, à l’état de yoga. Les voies vers l’intériorité, propres à chacun.e, sont presque palpables.
Ce détachement, que l’on ne peut avoir avec ses propres élèves en cours de ville, ni sur le tapis durant la formation à l’EFY, s’est installé en moi au cours de ma formation de formatrice.

Et puis, comment, sur le socle de son ressenti sur le tapis, l’élève en formation parvient-il à se glisser dans la peau de l’enseignant de yoga : trouver comment poser sa voix, gérer le temps, le rythme, choisir les préparations justes… ?

Cette deuxième facette de ma formation, celle de la pédagogie de la transmission m’a passionnée. Les questions des élèves ont été une source revigorante : la dynamique, la curiosité des groupes rencontrés ont fait émerger leurs besoins pédagogiques. Les réponses de Gianna et les ateliers proposés pour mettre en pratique les réponses possibles ont continué d’approfondir ma propre compréhension.

Progressivement, Gianna m’a donné la parole pour compléter ses explications, prendre en main des temps d’enseignement, analyser avec elle les entraînements des élèves aux tests de 3e année…

Ma posture de formatrice s’est installée dans le temps et dans la confiance.

Cette formation dure quatre ans, temps nécessaire pour maturer. Percevoir l’évolution des élèves dans leur connaissance de soi a été pour moi un observatoire aussi riche et professionnel que la formation de l’EFY pour devenir enseignant.e de yoga, même s’il s’agit d’un autre engagement. Transmettre au sein de l’École avec ce bagage est enthousiasmant et bien savoureux !

Et puis, il y a l’équipe des formateurs dans laquelle l’on s’insère et avec qui l’on noue des liens d’émulation constructive.

 

C’est ainsi qu’en réponse aux besoins des élèves, nous avons récemment concocté un livret pédagogique qui sert de support dès la première année dans la lignée de l’Energie. »

 

L’équipe de formateurs de l’EFY

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire